La couture point sellier


Guide pratique et gratuit

Le point sellier : 

La couture du cuir est surtout représentée par le point sellier. Ce point doit être réalisé avec deux aiguilles fixées sur les extrémités d'un même fil. On fait passer alternativement un fil dessus et un fil dessous à chaque point. C'est le point le plus solide.

Il est caractérisé par un point incliné et un petit espace entre chaque point.

Mais il existe aussi le point anglais qui se réalise à une aiguille. Le dessus est semblable au point sellier mais le dessous à des points deux fois plus grands.

Le point de saumur, également réalisé à une aiguille, donne l'impression que l'on réalise seulement un point sur deux. Moins solide que le point sellier, il est surtout choisi pour son esthétique.

Rappel : L'alène aux pinces et l'alène ronde doivent être affûtées avant usage !  Lorsque vous choisissez une alêne losange (ou aux pinces, voir ci-dessous pour davantage de détails), veillez à ce que le manche ne soit pas rond. En effet, le manche des alênes losanges doit posséder des faces vous aidant dans le positionnement de l'alêne. Le manche rond est généralement réservé aux alênes rondes.

 

L'alêne "coud vite" est un faux ami. Vous ne travaillez pas plus vite et le comble, c'est que cela vous fait réaliser une couture de type machine à la main ! Un outil à très vite oublier ;)

Les outils pour la couture à la main

- La griffe

- L’alêne aux pinces ou alêne losange

- Deux aiguilles à bout rond.

- Du fil. Soit du naturel : lin, coton, chanvre ; soit du nylon. Dans tous les cas, le fil doit être poissé. Je vous recommande de l'acheter non poissé.

 

La taille du fil de lin va de 1032 (le plus fin) à 132 le plus gros. Ce chiffre est le rapport entre longueur et poids.

Le point sellier se caractérise par un point incliné et un petit espace entre chaque point lorsque le fil n’est pas trop gros. Voir les photo ci-dessus :

 

Le fil le plus couramment utilisé est le 432 utilisé en maroquinerie standard (sac). Pour la petite maroquinerie nous nous orienterons vers le 532.


Différence entre couture main et couture machine :

Couture main (point sellier) en bleu et piqûre machine en noir.

 

Différence entre couture main et couture machine - Endroit
Différence entre couture main et couture machine - Endroit
Différence entre couture main et couture machine - Envers
Différence entre couture main et couture machine - Envers

Outre l'esthétique il existe d'autres différences entre ces deux types de couture :

Couture main :

+++ La plus solide

- Lent

Point machine (ou point navette) : 

++ rapide si la machine est bien réglée. En général on possède une machine par type de fil.

- Moins robuste car un fil tiens l'autre

- Demande de l'électricité

 

On peut bien sûr réaliser le point navette à la main mais cette technique ne reprend que les points négatifs des précédentes façon de coudre !

Point navette
Point navette

Détail du point machine ou l'on voit bien que si l'un des deux fils cassent le second ne bénéficie plus de maintien lâche également.


La préparation de l'alêne losange (aux pinces)

Les différentes étapes : 

 

 - Cassez la pointe sur 1 à 2 mm.

 - Poncez la bague en laiton;

 - Passez la lame sur du papier de verre grain 500 jusqu'à obtenir le poli miroir et préparez les deux petits plats en bout de lame.

 - Passez la lame sur du papier de verre grain 1000, puis à la planche à polir et testez. Si cela ne perce pas correctement, recommencez au grain 1000 et ainsi de suite, jusqu'à un affûtage parfait.

 - Réalisez des marques sur l'alêne afin de toujours la prendre dans la même position.

Comparaison alêne neuve et alêne préparée
Comparaison alêne neuve et alêne préparée

Voici une photo d'une alêne non préparée (Vergez Blanchard 38mm) à gauche et d'une affûtée à droite. On voit bien :

- Les stries sur celle de gauche et le poli miroir sur celle de droite.

- L'extrémité pointue pour l'une et plate pour l'autre.

- Le ponçage de la bague en laiton.

Comparaison alêne neuve et alêne de maroquinerie
Comparaison alêne neuve et alêne de maroquinerie

Voici de nouveau une alêne neuve (Vergez Blanchard 38mm) à gauche et une alêne préparée à droite. A la différence de la photo précédente, l'alêne de droite à été cassée volontairement pour  réduire ça longueur et sa section.

Cette alêne est destinée aux travaux de maroquinerie.

La préparation d'une alène losange (affûtage)


La couture point sellier partie 1 sur 2


La couture point sellier partie 2 sur 2


La couture invisible

Cette couture permet de réaliser une couture bord à bord et est invisible côté fleur.

Il est également possible de réaliser une couture totalement invisible.

Il est nécessaire de préparer les trous à l’avance en perçant le cuir par la croûte et en sortant dans la tranche mais en évitant absolument de percer la fleur, sous peine de rendre la couture visible. Une fois les trous effectués, il suffit de coudre avec deux aiguilles.

Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible
Couture invisible

Casse du fil de couture !

Avant toute chose n'oubliez pas de poisser votre fil sinon en effet vous risquez la casse mais avant cela l'usure du fil et donc une mauvaise esthétique.

La plupart du temps si le fil casse c'est qu'il s'agit d'une mauvaise gestuelle. Car pour avoir formé plus de 100 stagiaires et réalisé des dizaines voir centaines de mètres de couture main c'est le facteur principal de casse.

Le second est la qualité du fil. Un fil d'entrée de gamme (Campbell ou Barbour) moins résistant risque de casser alors cela est exceptionnel avec un fil au chinois.

Le choix du fil et des aiguilles

Chaque artisan possède son propre choix de fil et d'aiguilles associé à un type de création.

 

Pour ma part j'utilise deux alênes, 3 types de fil (332, 432 et 532) et deux tailles d'aiguilles que je combine en fonction de mes créations : 

Pour les points fins mis en oeuvre sur la petite maroquinerie : 

> Alêne de maroquinerie (voir plus haut pour sa préparation) qui est une Vergez Blanchard 38 mm modifiée pour avoir une lame plus courte ( environ 10-15 mm) et moins large (environ 2 mm) associée à des aiguilles L3912-004 (longueur : 48 mm et diamètre 0,9 mm) avec du fil au chinois n°532

 

Pour les points standards mis en oeuvre sur la maroquinerie : 

> Alêne Vergez Blanchard de 38 mm associée à des aiguilles L3912-003 (longueur : 52 mm et diamètre 1 mm) avec du fil au chinois n°432.

 

Pour les points larges mis en oeuvre sur les gros objets (sacoches moto par exemple) : 

> Alêne Vergez Blanchard de 38 mm associée à des aiguilles L3912-003 (longueur : 52 mm et diamètre 1 mm) avec du fil au chinois n°332.